L’association des butineurs du Val-de-Bièvre a pris ses quartiers à la Maison de la Nature.

Dans la Maison de la Nature, au 40 rue René Hamon, on s’affaire en ce moment. Au-dessus des rangées de bacs, on gratte les cadres garnis d’alvéoles, on récupère le miel à la cire mêlé, on déverse le tout dans l’extracteur, et puis on met en pot.
Plusieurs membres de l’équipe sont  intensément occupés durant la récolte du miel, produit au rucher du cimetière des Pommiers. Les abeilles ont pu profiter d’une météo particulièrement favorable à la floraison, à quoi s’est ajouté le calme de la période de confinement.

Dan Failler, l’apiculteur qui, à Villejuif, dirige le projet du rucher, se réjouit de voir les abeilles prospérer dans cet espace peu à peu investi de plantes mellifères, semées et entretenues par l’association Herbes folles. Pour lui, il est important, au travers de projets comme celui-ci, de faire connaître les problématiques liées à l’environnement et de sensibiliser les habitants des villes à la richesse de la nature, à la préservation de la biodiversité, en particulier la protection des abeilles qui sont si importantes dans notre écosystème.
"Ici, à Villejuif, nous avons eu la chance d’être accueillis à la Maison de la Nature, un lieu d’échanges idéal, situé au coeur de la ville, ouvert à tous. Nous pouvons y faire connaître nos activités, nos formations" se félicite l’apiculteur.

Le miel récolté par l'association n’est pas proposé à la vente, il est destiné aux participants des sessions de formation organisées périodiquement par l’association. On peut le trouver une fois par an, exceptionnellement mis en vente lors du prix du meilleur jardinier en septembre.

Aller en haut de page