Tout comme une partie des écoles élémentaires et maternelles, 3 crèches municipales ont pu rouvrir dès la fin du confinement le 11 mai dernier.

Elles ont accueilli, dans un premier temps, les enfants des familles prioritaires: soignants, personnels des maisons de retraite et de la protection de l'enfance. Dans un second temps, ce sont les enfants des enseignants ou des couples dont les deux parents travaillent qui ont été accueillis.
Pour toutes ces familles, la Ville a permis la réouverture de 3 structures municipales : Paul-Vaillant-Couturier, Robert-Lebon et Les Guipons.
Comme dans les écoles, un protocole sanitaire strict a été mis en place afin de protéger et rassurer les familles mais aussi les agents.

Accueil individualisé

Dans ces trois crèches, les parents sont accueillis sur rendez-vous toutes les 10 à 15 min afin d’éviter un afflux au niveau de l’accueil. Des sas ont été aménagés pour permettre les échanges d’information et la visualisation sans risque des professionnels de la petite enfance par les parents et les enfants.

Pour les rendez-vous individuels des hygiaphones ont été posés dans les bureaux.
A la crèche PVC, les menuisiers municipaux ont créé un nouvel espace d’accueil avec hygiaphone.

Pour les parents, plusieurs mesures sanitaires ont été mises en place:

  • désinfection des mains,
  • surchaussures jetables,
  • poubelle à masques.

De nouveaux jouets

Tout est aménagé pour accueillir les enfants de la façon la plus sûre et la plus individualisée possible, en évitant les interactions entre les groupes d’enfants:

  • Chaque salle est intégralement désinfectée et nettoyer, afin que les agents puissent y installer les activités et jeux et jouets alternativement.
  • Un agent technique de la Ville a été affecté en renfort sur chacune des structures pour assurer cette désinfection systématique.
  • Dans les salles ne sont autorisés que les matériaux susceptibles d’être lavés à 60°C.
  • Les jeux et jouets sont sélectionnés en fonction de leur facilité d’entretien (pas de jouets en textile ou en bois).
  • Des caissettes individuelles sont préparées pour pouvoir être rapidement mises au lavage et en quarantaine en cas de suspicion.
  • Pour les agents qui doivent constamment être en alerte, les vestiaires sont réorganisés, les espaces dédiés à leurs repas et à leurs pauses sont réaménagés.
Aller en haut de page