2019, une année de fonctionnement à plein régime des services municipaux, de poursuite des chantiers de construction de nouveaux équipements publics mais également de montée en puissance des politiques publiques municipales en matière de sécurité, de cadre de vie, de propreté, d’éducation, de culture, de santé, de handicap, de petite-enfance et d’accompagnement des seniors.

Pas d'augmentation des taux communaux

L’amélioration et la rationalisation de la dépense publique tout en maintenant une exigence budgétaire, se traduit par la non augmentation des taux communaux de fiscalité depuis 2014, le désendettement de la collectivité et le traitement de la problématique des emprunts toxiques.

Développement des services publics

Depuis 2014 la Ville est parvenue à supprimer les dépenses inutiles et à réduire les dépenses excessives, tout en maintenant le niveau de service public, et en créant de nouveaux services: M2IE, Police municipale, 90 places supplémentaires dans les Accueils de loisirs, Services civiques, adaptation des horaires de la médiathèque, RDV en ligne pour les centres municipaux de santé, places en crèche...

Des investissements importants

Tout en réduisant la dépense publique de la Ville, la Municipalité a atteint un niveau d’investissement jamais vu à Villejuif pour créer de nouveaux équipements publics, comme le groupe scolaire Simone-Veil ou la Halle des Sports Colette-Besson.

    Le budget 2019 en quelques chiffres

    Budget 2019: 152,7 millions d’euros

    • 99,6 millions d’euros de fonctionnement
    • 53,1 millions d’euros d'investissement

    Désendettement: 12 ans

    Le travail d’assainissement de la dette mené depuis 2014 avec notamment la sortie des emprunts toxiques a permis d'améliorer la capacité de désendettement de la ville, mesurée en nombre d’années d’épargne nécessaires à rembourser la dette : 12 ans en 2019 contre plus de 16 ans en 2014.

    Autofinancement: 9,19 millions d’euros d’épargne brute
    contre 5,49 millions d’euros en 2018, soit +67%

    C’est la différence entre les recettes et les dépenses de fonctionnement.
    L’augmentation de l’épargne brute est une illustration des efforts de rationnalisation de la dépense publique pour financer les investissements de long terme.

    Investissement d'équipement : 32 millions d’euros

    +11 millions d'euros par rapport à 2018
    Les dépenses d’investissement, destinées à préparer l’avenir, sont augmentées grâce à un budget de fonctionnement rigoureux et l’épargne qu’il permet de dégager.
    32 millions d’euros inscrits au budget d’investissement 2019 contre 21 millions en 2018 afin de financer les équipements nouveaux et l’entretien du patrimoine de la Ville.

    Les principaux investissements en 2019

    Voirie - cadre de vie - accessibilité: 9 millions

    • 4,1 millions d'euros pour la réfection des voiries et des espaces verts
    • 2 millions d'euros pour l’entretien et la rénovation des bâtiments et équipements de la Ville
    • 900.000 euros pour la mise en accessibilité des bâtiments communaux
    • 300.000 euros pour l’acquisition d’engins et matériels de propreté

    Éducation: 3,6 millions

    En 2019 pour la construction du groupe scolaire Simone Veil, sur un investissement pluriannuel représentant au total 22,8 millions d’euros pour ce groupe scolaire innovant de 17 classes.

    Sport, Culture et Santé: 10,9 millions

    • 5,9 millions d'euros pour l’aménagement de la Halle des Sports Colette-Besson (dont 2,9 millions pour l’acquisition de la structure)
    • 2 millions d'euros pour les Petites Unités de Lecture Publique
    • 600.000 euros pour lancer la création de la Maison des Arts martiaux et des Sports de combat et la restitution des terrains de tennis couverts à la Ville
    • 500.000 euros pour la construction de vestiaires, de tribunes et d’un club house au complexe sportif Guy-Boniface
    • 500.000 euros pour l’acquisition de la 1ère tranche du futur Centre Municipal de Santé
    • 400.000 euros pour l’acquisition de la 1ère tranche de la structure de la future École municipale des Beaux-Arts

    Sécurité et tranquillité publique: 1 million

    • Pour le déploiement de la vidéoprotection et l’équipement de la Police municipale

    Dépenses de fonctionnement et dotations de l’État

    Suite à la contractualisation avec l'Etat, les dépenses de fonctionnement ne peuvent augmenter au-delà d’un certain taux, au risque que l’État ne diminue sa contribution financière au budget de la Ville.

    Ce nouveau dispositif d’encadrement des dépenses des grandes collectivités a été fixé à +1,45% de hausse maximum, compte tenu des besoins et des grands projets en cours à Villejuif. En contrepartie, l’État s’engage à cesser de réduire sa contribution au budget des collectivités vertueuses.

    Offrir de meilleurs services

    Pour respecter le taux négocié avec l’État, le budget doit être exécuté en veillant à offrir de meilleurs services et équipements publics à la population tout en dépensant moins. Les prévisions d’augmentation des besoins et dépenses sont estimés jusqu’en 2022 pour assurer la maîtrise des enjeux de court, moyen et long terme.

    Le sérieux budgétaire valorisé

    Les collectivités qui ne respecteraient pas leur engagement de maîtrise de leurs dépenses verraient les financements de l’État diminuer. Pour Villejuif, la Dotation Globale de Fonctionnement (DGF) versée par l’État devrait s’établir en 2019 à 11,2 millions d’euros, soit une légère augmentation de 0,9% par rapport à 2018, signe de l'engagement de l'Etat.

    Un budget maîtrisé: +1,45 % d’augmentation maximum des dépenses de fonctionnement
    Des efforts récompensés: +0,9% d'augmentation de la Dotation Globale de Fonctionnement (DGF) de l'Etat pour les villes vertueuses

    Lire le dossier budget 2019 dans le VNV de janvier

    Aller en haut de page