Villejuif, une ville plus sûre et plus tranquille

La Municipalité, à l'écoute des Villejuifois, a fait de la sécurité sa priorité. Cette action municipale se structure avec la mise en place d’une stratégie de Tranquillité publique et la création d’un nouveau service public : la Police municipale.

L’action municipale en faveur de la sécurité et de la tranquillité publique avance avec :

  • Le déploiement de l'équipe de Police Municipale et son équipement en véhicules,
  • L'ouverture du poste de Police Municipale,
  • La réalisation d’un Diagnostic local de sécurité,
  • Des opérations de retrait de véhicules "ventouses",
  • La surveillance des logements des Villejuifois avec l'Opération Tranquillité Vacances,
  • La mise en place de la vidéoprotection,

Le Maire, garant de la tranquillité publique

La Loi du 7 mars 2007 institue le Maire comme le pivot de la politique de sécurité et de prévention menée sur le territoire, sans empiéter pour autant sur les prérogatives de l’État, en matière de Justice et de Police.

À l’échelle de la Ville, un travail partenarial est réalisé au sein du Conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance (CLSPD). Cette instance de concertation locale, présidée par le Maire, rassemble le Préfet, le Procureur de la République, le Commissaire de police, les élus à la Tranquillité publique et les acteurs locaux (services Ville et Département, Éducation nationale, RATP, etc.).

Pilotée par le CLSPD, une Stratégie territoriale de sécurité et de prévention de la délinquance (STSPD) pour les années 2016-2018 a établi les programmes d’actions à mener sur les trois axes d’intervention prioritaires et les rôles de chacun :

  • amélioration de la tranquillité publique sur l’ensemble du territoire,
  • jeunes exposés à la délinquance,
  • prévention des violences, dont celles faites aux femmes et intrafamiliales, et aide aux victimes.

La tranquillité, l'affaire de tous

Dans le cadre des actions en faveur de la tranquillité publique, un travail partenarial a été mené avec les bailleurs sociaux et plus généralement avec tous les riverains et commerçants des quartiers où des nuisances répétées sont signalées.

Chartes des bailleurs et commerçants

De leur côté, les bailleurs agissent dans le cadre de leur obligation d’assurer la tranquillité de leurs locataires :

  • Appel à des maîtres-chiens pour des interventions ponctuelles (Office public d’habitat de Villejuif),
  • "Rédisentialisation", c'est à dire sécurisation des accès aux résidences (digicodes, etc.) par les bailleurs de résidences d’habitat social et des copropriétés de Villejuif.

Un volet sur la tranquillité publique est intégré dans la charte des commerçants ainsi que dans la charte des bailleurs sociaux.
L'objectif est de mettre en place un cadre de référence, auquel ces acteurs locaux souscriraient volontairement, afin de renforcer la sécurité des Villejuifois.

La charte des bailleurs aborde ainsi des points de sécurité :

  • Quelles règles de vie communes instaurées pour limiter les occupations des halls, les nuisances sonores, incivilités et dégradations ?
  • Comment prévenir les conflits de voisinage et les gérer ?

La charte des commerçants s’intéresse à la fois aux bonnes pratiques qui peuvent aider les chefs d’entreprises à se protéger et leur rappelle également leurs obligations, par exemple en matière de vente d’alcool.

  • Commerces et PME : CESPPLUSSUR
    www.prefecturedepolice.interieur.gouv.fr/Cespplussur
    Dédié aux petits commerçants et aux professionnels de Paris et de Petite couronne, CESPPLUSSUR (Commerçants Entreprises Sociétés Professionnels Professions Libérales Usagers en SUreté) est un service de la Préfecture de police qui prodigue des conseils de sécurité et de prévention.
    Pharmaciens, bijoutiers, buralistes, etc., les commerçants inscrits bénéficient d’informations ciblées, selon leur profession et leur département : infractions et modes opératoires utilisés par les délinquants dans leur secteur ou dans des commerces similaires, alertes quand des faux billets circulent dans leur zone d’achalandage, qui alerter en cas de problème, etc.
     
  • Dépôt de pré-plainte
    www.pre-plainte-en-ligne.gouv.fr
    Si vous êtes victimes d’une atteinte aux biens (vols, dégradations, escroqueries...) pour lesquels vous ne connaissez pas l’identité de l’auteur, vous pouvez gagner du temps dans vos démarches en déposant une pré-plainte en ligne.

Maison de la Justice et du Droit

La Maison de Justice et du Droit du Val-de-Bièvre permet à chacun de s’informer sur ses droits et ses obligations, être orienté, conseillé ou assisté dans ses démarches juridiques ou administratives. Des professionnels du droit, des associations ou structures spécialisées peuvent vous y délivrer une information et des consultations juridiques gratuites et confidentielles. Missions principales : l’accès au droit, l’aide aux victimes, la résolution alternative de conflits, des activités judiciaires de proximité.

Maison de Justice et du Droit
65 rue Jean-Jaurès

  • Lundi : 9h - 12h30 et 13h30 - 17h30
  • Mardi : 9h - 12h30
  • Mercredi : 9h - 17h30
  • Jeudi : 13h30 - 19h30

Permanence téléphonique au 01 43 90 25 25 les mardis de 13h30 à 16h30 et vendredis de 9h à 12h30.

Numéros utiles

  • Police Secours : 17 ou 112 depuis un téléphone portable
  • Commissariat du Kremlin-Bicêtre : 01 45 15 69 00, ouvert 7 jours sur 7 et 24h / 24, 163-167, avenue Gabriel-Péri, Le Kremlin-Bicêtre
  • SAMU, pour toute urgence médicale : 15
  • Pompiers : 18
  • Carte de crédit perdue ou volée : 0 892 705 705
  • Téléphone portable perdu ou volé : chaque opérateur dispose d’un numéro propre :
    SFR 023
    Orange 0 800 100 740
    Bouygues 0 800 29 10 00
  • Opposition chéquier : 0 892 683 208
  • Infos escroqueries : 0 811 020 217
Aller en haut de page